Accueil / Conseils Amis Voyageurs / A la découverte de l’île de Sumatra et de son peuple Batak

A la découverte de l’île de Sumatra et de son peuple Batak

image_pdfimage_print

Salut les Amis !

Après un vol Yogyakarta-Medan, un couchsurfing chez Fariasen, 10h de bus et 1h de bateau nous voilà sur la presqu’île de Samosir Island. Cet incroyable endroit est né de l’éruption d’un supervolcan il y a 75.000 ans ! Aujourd’hui elle est l’île la plus grande qui soit à l’intérieur d’une même île et qui contient 2 lacs. Le lac qui entoure Samosir Island s’appelle le Lac Toba. On peut y voir quelques pêcheurs au petit matin sortir leurs lignes… Nous nous sommes rendus sur le côté est de l’île du côté de Tuk-Tuk. Notre envie ? Rencontrer le peuple Batak. Venez on vous emmène 😉

Medan

L’histoire de Fariasen

Un petit retour en arrière, pour vous parler de notre courte expérience de couchsurfing chez Fariasen. Un indonésien d’origine chinoise. Sa famille a rejoint l’Indonésie pour fuir la guerre civile chinoise de 1927. Ils ont du payer des passeurs pour obtenir cette liberté de fuir. Le prix était élevé et les mafias ont su faire grimper les sommes. Autrement dit, 4 générations plus tard, Fariasen et ses parents se sont retrouvés à terminer de payer ces dettes. Il lui a alors fallu aider ses parents et donc très jeune, aller travailler. De culture bouddhiste, l’entraide familiale est logique. Aujourd’hui Fariasen travaille dans une grande société d’assurance à Medan. Sa maison fait trois étages, il y loge sa mère et sa soeur avec son compagnon et ses enfants. Malgré tout, son père a un peu de mal à s’imaginer vivre là et préfère rester dans sa petite maison excentrée de Medan.Medan-Fariasen

La riche Medan

avocado-cafeIl nous fait visiter cette ville hyper développée. Je me sens entraînée dans un autre monde auquel je ne m’attendais pas. Un contraste si fort de Wonosobo où nous dormions dans une petite maison de plein pied en pleine jungle où nous pouvions toucher du doigt une certaine pauvreté. Le rythme est effréné, Fariasen nous emmène manger les meilleurs nouilles de la planète dans le quartier chinois qu’il connaît bien.

Nous allons aussi découvrir un concept délicieux ! On hésite à vous le partager, on voudrait pas que vous fassiez fortune avant nous 😉 On vous le lâche et si vous passer par là, testez-le !!! AVOCADO CAFE !!! Une merveille de mélange entre avocat, glace au chocolat et un expresso. Alors, ça donne envie hein ?! On s’est aussi fait notre premier cinéma. Oui, nous aussi ça nous a surpris ! Mais on n’a pas su refuser. Pour info, c’était Hunter et c’était bien ^-^

Tuk-Tuk et le peuple Batak

Se loger sous les palmiers

Alors Pierre si tu passes par là, encore merci de ta bonne recommandation ! Nous n’avions pas vraiment calculé où est ce qu’on dormirait sur l’île. Il y avait Merlin Guesthouse que nous avions repérée mais à priori blindé. Si vous pouvez, allez-y la patronne est super gentille ! On a fini par trouvé la Hariara Guesthouse pour une semaine mi avril. La saison est encore basse, nous avons donc payé 150.000 IDR la nuit (environ 15 euros) pour un petit bungalo en bord de l’eau. La petite terrasse couverte au bord de l’eau qui va bien. Les petits restaurants qui font l’angle de la rue sont sympas et bien bons 😉 La location de motobike (8.000 IDR) et la laundry (1.000 IDR le kilo) c’est dans la petite maison d’à côté. Pratique Patrick ! D’ailleurs on avait fait une petite vidéo pour célébrer notre premier jour de motobike 😉 Et hop le MOTOBIKE

tuktuk-batak

L’ambiance Batak

batak-detenduA notre arrivée par bateau, l’endroit est calme. L’ambiance est musicale. Sur le côté de la route, un petit groupe de jeune et un air de Bob Marley chanté et joué à la guitare. Les t-shirts floqués d’un message d’amour à Jésus. On tourne la tête et je vois la carte d’un restaurant qui propose le logement, la laundry et des magic mushrooms ?! Non non, on ne met pas les champis dans la lessive mais bien ton omelette 😉 Un peu plus loin des maisons totalement uniques : les maisons Batak dont le toit est incurvé et ferait penser à des « home-boat ». En 4 lignes, tu peux t’imaginer easy l’ambiance posay peace and love baby ! Love !

Vous l’aurez compris, les Bataks sont chrétiens ce qui est assez inattendu dans le sens où ils sont littéralement entourés par les musulmans de l’île de Sumatra. L’islam est un peu plus radical dans le coin et un soir, nous avons discuté avec le patron de l’Hariara Guesthouse. Le lendemain, il devait se rendre à la ville de Medan et était plutôt stressé. Pour lui, l’islam est inquiétant et il ne se sent pas en sécurité. A juste titre, c’est déjà arrivé qu’un dimanche matin à l’église des musulmans viennent avec des mitraillettes. La police est arrivée à temps pour éviter le pire. Depuis familles musulmans et familles chrétiennes Batak ne se parlent plus. Il nous a confié avoir peur et se soucier aussi de tout ce qui se passait chez nous en occident.

Les rencontres et la culture Batak

batak-tissageBien que chrétiens, les Bataks gardent énormément de croyances reliées à leur passé animiste. Nous avons pu visiter les places plus ou moins historiques du peuple Batak. Les hommes travaillent la gravure du bois et donc les toitures, véritable distinction Batak. Ce sont de véritables emblèmes familiaux et uniques. Les femmes tissent et vendent leurs tissus dans des maisons typiques que l’on peut visiter dans l’aire destinée au musée mais que l’on peut voir sur toute l’île. Elles sont faites sur pilotis, on trouve donc les animaux (poules, cochons et compagnie) dans cet espace ouvert sous la maison. Dans l’espace couvert, on trouve l’atelier de tissage et l’espace familial.

C’est aussi sur cette île que nous avons décidé de rencontrer une guérisseuse. Alors, nous avons demandé à pas mal de personne mais tout le monde avait l’air de dire qu’en cas de problème il ne passait plus par la médecine traditionnelle. Et puis, en cherchant des souvenirs pour nos amis, en parlant avec la vendeuse elle nous raconte des histoires sur les mariages batak-occidentaux. Son mari arrive et en bavardant il nous propose de chicker la feuille de bétel. Un peu de chaux et de poudre de bétel… Ça te rend la bouche rouge et c’est pas ragoutant du tout !!! On discute « datu » et il nous propose alors de nous emmener le lendemain même ! L’endroit ne nous sera pas totalement inconnu… Sayez, ça vous dit quelque chose ? Normal, on vous a raconté cette rencontre avec la datu de Tuk Tuk ! Et HOP PAR ICI DATU !

A bientôt !

Et oui c’est fini ! La prochaine fois, si ça vous dit, on change de pays. Direction la Malaisie ! Pour info ce sera le vol le plus court de toute notre vie : 20 min ! On vous emmènera à la rencontre de l’île de Penang avec un autre couchsurfing à la clé 😉 Allez, on vous dit à plus dans le bus et on vous fait de gros bisous les Amis !

C&R

A propos JTEVoyage

Voir aussi

Une parenthèse inattendue le temps d’un soin au Myanmar

Hello les Amis J’avais envie de vous proposer un voyage dans le temps avec moi. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *