Accueil / Continents / Amérique du Sud / Pérou / Que manger au Pérou ?
que-manger-perou

Que manger au Pérou ?

image_pdfimage_print

Manger au Pérou c’est découvrir une gastronomie où plats et boissons se suivent et ne se ressemblent pas et peut même questionner ! C’est pour cela que je vous propose de faire le tour de ce qu’il faut manger ou tout du moins tester en toute simplicité là bas !

Manger de la patate, c’est pas l’Pérou !

perou-mangerS’il n’y avait qu’un seul légume à manger et auquel vous ne pourriez de toute façon pas échapper c’est bien la pomme de terre : les fameuses « papas » du Pérou. Vous pourrez trouver bien sûr du riz et des pâtes mais sachez que vous pourrez aussi trouver les 3 dans une même assiette ! Un combo parfait pour ne plus avoir envie de manger jusqu’au lendemain 😉

Les « papas » sont vraiment cultivées sur toutes les terres du Pérou, jusqu’à l’altiplano où l’on peut trouver des bâches bleues plantées au milieu de nul part. Une fois récoltées, les pommes de terres sont mises à geler sous ces bâches. Ainsi elles pourront être conservées et consommées plus tard ou revendues. Il en existe des milliers de variétés: les bleues, les violettes, les douces, les jaunes orangées,… C’est incroyable & superbe à découvrir où que vous soyez dans ce pays pour peu que vous partagiez avec les mamas autour de ce sujet ! Dans la région d’Apurimac, c’était une centaine qu’il était possible de découvrir !

Le Maïs « sagrado »

que-manger-au-perouLe maïs est sans doute ce qu’il y a de plus sacré au Pérou. Il est utilisé dans les repas avec du fromage notamment. Inutile de vous dire que le fromage d’ici n’est pas, comment dire : très goûteux 😉 les grands dégustateurs ne trouveront ici qu’un fromage frais solide et assez salé et risqueraient de rester sur leur faim.

Pour en revenir au maïs, il est aussi utilisé pour faire une boisson qu’on appelle « chicha« : sorte de bière artisanale fermentée à base de maïs noir (le plus souvent), de cannelle et autres ingrédients savoureux. C’est très bon, surtout une chicha servie glacée !

Végétariens et âmes sensibles s’abstenir…

Le poulet est la viande la plus mangée ici parce que la moins chère. Mc Do peut aller se rhabiller, KFC a envahi le marché et Lima en regorge. Mais on peut trouver beaucoup d’endroits ou manger du « pollo a la brasa » c’est à dire du poulet braisé dans des petits maisons où on vous vendra pour bien moins cher et bien meilleur le poulet tout chaud sorti du gros four traditionnel. On peut aussi retrouver le poulet dans la soupe : « la caldo de gallina » qui se révèle être un bouillon de poule mais il n’y a pas que le bouillon, je vous dirais que les os ont suivi ! Mais franchement c’est très bon !

perou-que-manger

Et puis il y a le « cuy » que l’on prononce « couille »… Eh oui, on peut dire que c’est le moment Power Rongeurs Glamour qui débarque en cuisine ! En fait, il s’agit de manger du Cochon d’Inde rôti.  En général, on en mange lors d’une occasion « muy especial » : un anniversaire ou une fête… Et un beau jour que nous allions faire des consultations sur les hauteurs autour d’Andahuaylas, bon ben là, c’était nous l’événement ! Alors au niveau du goût… eh oui parce qu’on en a mangé des « cuy » et je peux vous dire que c’est d’ailleurs toute une histoire que je raconte dans cet autre article ! Sinon donc, au niveau du goût ça peut faire penser à du lapin. Ce n’est pas franchement fort mais c’est plutôt bon : en tous les cas c’est une expérience à ne pas rater, et en live ça vous fera une double expérience pour l’estomac ! Et pour clore le tout, le plat sera toujours copieux ne vous inquiétez pas !

Pour le poisson on est un peu plus soft puisqu’on mange le plus souvent de la « trucha » ou truite. Il s’agit du poisson le plus mangé dans la région d’Apurimac. Elles sont excellentes ! Mais si jamais vous alliez dans d’autres régions du pays situées près de lacs, n’hésitez pas à déguster d’excellents poissons frais avec des petits légumes 😉 Le plat là aussi est souvent bien généreux pour quelques soles seulement.

Les Desserts

perou-bien-mangerPour terminer cette virée dans le royaume de la papille, un petit coup d’œil sur les desserts me semblait indispensable ! Ce qui va au final, être vite fait parce que c’est ce qu’il manque le plus ici ou disons le autrement : la gourmande que je suis est en manque de ses desserts et pâtisseries sucrés à la française ! Les yaourts n’existent quasi pas et les pâtisseries sont d’une densité surprenante une fois dans l’estomac ! Beaucoup de crème, de crème et vous reprendrez bien un peu de crème ?

Heureusement pour satisfaire nos ventres et notre gourmandise, les fruits sont très nombreux et un véritable délice pour le palais ! Il ne manque pas de choix dans cette catégorie là: mangues (les oranges à points noirs), bananes (les petites), pommes, raisins, mandarines, oranges, ananas. On en fait d’ailleurs d’excellents jus dans la rue ou sur les marchés, à ne rater sous aucun prétexte, parce qu’encore une fois ça ne coûte rien et ça goûte beaucoup 😉

Chef un p’tit verre on a soif !

Parlons boissons: il ne faudrait pas oublier de vous parler de l’Inca Kola. Ce soda de couleur jaune fluo au goût de tutti frutti et de malabar, on aime ou on aime pas mais y a pas vraiment d’entre-deux ! C’est bien sucré, sirupeux et gazeux, mais ici c’est la boisson la plus populaire du Pérou et plus vendu que son cousin Coca Cola ! Et en général, les « gaziosas » sont plus vendus que les bouteilles d’eau dans les épiceries qui elles se retrouvent recouvertes de toiles d’araignées ! Si, si… Surprenant et déroutant surtout pour les dents des enfants. Et si vous regardez d’un peu plus près sur les étiquettes des bouteilles d’eau, vous verrez que la compagnie c’est Coca Cola…

manger-perou

Mais parlons plutôt du Mate de Coca. Une infusion légèrement excitante, à base de feuilles de Coca. Excellente à boire pour les maux de tête dûs à l’altitude ou le mal de mer ou tout simplement le mal du pays. La Coca donne de l’énergie et atténue également les sensations de froid et de faim. Elle s’inscris dans la vie quotidienne des péruviens surtout lorsqu’il vient à manquer pour manger. Si on mâche les feuilles ou qu’on les roule en boule dans un coin de la bouche, le suc va en partie l’anesthésier. On en trouve partout !

manger-peruvien

Du côté des alcools, je pourrais vous parler de multiples choses mais pour faire simple, dans la région où nous étions les bières les plus répandues sont la Cristal et la Cusquena (noire ou blanche). Elles sont les plus présentes sur le marché en général. Je vous dirais qu’elles ne sont pas mauvaises du tout et même plutôt bonnes. Et finalement le meilleur pour la fin: le Pisco. C’est une sorte d’eau de vie faite à base de grains de raisins. On en fait des cocktails tel que le Pisco Sour. Voyez plutôt !

manger-au-perou

Voilà, en espérant que cela vous aura donner quelques petites idées pour ce qui est à ne pas rater de la gastronomie péruvienne « de base ». Je ne vous parle clairement pas ici de ce qu’on pourrait trouver au restaurant (même si ça peut être le cas) mais bien de ce que j’ai pu partager autour de tables péruviennes, en famille ou lors des ferias et dans les petits bouibouis à droite à gauche ! Pour conclure, honnêtement tout est bon: la preuve je suis revenue avec 6 kgs en plus, après 2 mois de voyage 😉

A propos JTEVoyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *