Accueil / Carnets de Voyages / En Nature / Permaculture et Spiritualité: à la croisée des chemins

Permaculture et Spiritualité: à la croisée des chemins

image_pdfimage_print

Salut les Amis !

Témoigner de la beauté de la Nature est quelque chose qui nous tient particulièrement à Cœur durant notre voyage en Asie. La permaculture fait partie de ces belles collaborations possibles entre l’Homme et la Nature. Une façon de soigner la Terre tout en soignant l’Homme. La permaculture aide aussi l’Homme à renouer avec la Nature dont il s’est parfois senti, à tort, désolidarisé. En partant de là, je me suis posé la question de savoir s’il existait une ou des formes de spiritualité qui sous-tendent l’approche de permaculture ? Si cela vous dit, je vous emmène en chemin vers quelques réflexions…   

Un exemple concret de spiritualité au cœur d’une approche de permaculture: L’institut du Bumi Langit

Nous avons été particulièrement et agréablement interpellé par notre visite de l’Institut Bumi Langit et de son Univers ! L’institut se trouve à Imogiri, au Sud de Yogyakarta, sur l’île indonésienne de Java. Nous y avons passé une journée en compagnie de notre hôte couchsurfeur Anggit et de ses amis. Ils ne connaissaient pas du tout la permaculture, ce fut donc l’occasion de leur faire découvrir ! En fait, une journée c’était déjà bien riche pour apprendre plein de choses que nous sommes heureux de te partager enfin 😉

Le Ciel de la Terre

Bumi Langit signifie en Indonésien « le Ciel de la Terre » (Merci google traduction ;). Ce qui est tout à fait intéressant car c’est la dimension à la fois très terre-à-terre de la permaculture et le côté spirituel qui se retrouve ainsi connectés. Et nous comprenons par les rencontres, que c’est un point d’honneur que le fondateur, Iskandar, a tenu à mettre en avant.

dsc_0065_permacultureNous avons eu la chance de bavarder avec un petit moment avec Iskandar. Ce partage, nous l’avons retranscrit dans un précédent article que nous t’invitons à vite découvrir 🙂 En résumer, Iskandar nous parle avec beauté et beaucoup d’amour dans son regard, de la façon dont le Bumi Langit propose un mariage harmonieux entre l’Islam et les principes de la permaculture. Une réflexion d’une grande profondeur qui a inspiré ce nouvel article.

La permaculture est-elle spirituelle ?

permaculture-spiritualite_03Pour aborder cette question, j’ai eu envie de partir de la définition du Bumi Langi qui signifie le « Ciel de la Terre » en Indonésien. Je me suis demandé en quoi la permaculture incarne t’elle une dimension « Terre », disons plutôt terre-à-terre. Et en quoi la permaculture propose une dimension « Ciel », c’est-à-dire plutôt spirituelle. Nous verrons qu’en fin de compte, le deux dimensions « Terre » et « Ciel » sont en fait un peu comme les deux faces d’une même pièce. Il n’est donc pas vraiment judicieux de les distinguer fondamentalement l’une de l’autre.

La dimension Terre

Jusqu’à présent, la plupart des modèles de permaculture que j’ai découverts en Belgique et en France, accordent une importance particulière au côté « Terre-à-Terre ». Ce qui ne signifie pas pour autant que ce côté est dénué de toute spiritualité, bien au contraire !

SONY DSC

En permaculture, on apprend par exemple à cultiver les plantes de la façon la plus optimale et la plus adaptée au milieu dans lequel elles se trouvent. Ou encore, à recycler toute la matière dans le but de créer un écosystème dont le bilan énergétique est très faible. En d’autres termes, viser la résilience, l’autosuffisance alimentaire et énergétique, et ce, en respectant la Nature. La permaculture invite souvent à recréer et dynamiser le lien social entre les gens. En favorisant par exemple des circuits courts entre le producteur et le consommateur (AMAP, GASAP)

Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet et la littérature est de plus en plus foisonnante. Je tâcherai d’en faire un tour d’horizon dans un prochain article.

La dimension Ciel

permaculture-spiritualite_02Quand j’évoque la dimension Ciel de la permaculture, je veux parler de la spiritualité qu’il y a derrière. De l’état d’Esprit qui la nourrit. Et si je fais une distinction entre le côté Terre-à-Terre et le côté Spirituel de la Permaculture, en réalité j’ai conscience qu’il ne serait pas très juste d’opposer les deux. Car s’investir de manière très concrète dans le travail de la Terre, tout en favorisant les liens sociaux est en soi une démarche spirituelle !

Pour moi, vivre sa vie de manière Spirituelle traduit la façon dont chaque individu se perçoit dans la Vie.  La manière dont il se comprend lui-même en tant qu’individu, tout autant qu’au sein de la société, du grand Écosystème que constitue notre Planète, voire de l’Univers…

Au jour d’aujourd’hui, une bonne partie de la pensée occidentale reste fondée sur une vision matérialiste de l’Etre humain et de ses rapports à la Nature. Je ne jette pas la pierre à la pensée matérialiste. Le matérialisme a contribué à l’évolution de l’être humain sur de nombreux aspects, notamment des avancées technologiques dans différents domaines. Toutefois, le culte de la pensée matérialiste nous mène aujourd’hui au triste constat d’une planète dégradée et en surchauffe. Les ressources naturelles continuent d’être vampirisées bien au-delà des capacités naturelles de régénération de la Planète. En plus de cela, on ne peut pas vraiment dire que le baromètre du bonheur intérieur soit au top chez la plupart des gens et des sociétés modernes…

Les 3 différentes facettes de la spiritualité

1. La conscience globale

permaculture-spiritualite_13Je suis enthousiaste de constater un point commun chez tous  les permaculteurs que j’ai rencontrés. Ils sont tous à peu prêt conscients et d’accord sur l’état de perversion de notre Système actuel, tant sur un plan écologique, politique et économique. Chaque permaculteur ressent en lui que notre système actuel ne peut pas continuer ainsi. Qu’il est nécessaire de chercher, de trouver et d’expérimenter de nouvelles alternatives concrètes.

C’est ce que j’appelle un premier niveau conscient de spiritualité. Prendre profondément conscience de la situation actuelle, à un niveau global mais aussi individuel. Cultiver et nourrir un désir de changement. Rien que cela contribue fortement à faire évoluer l’individu mais aussi la société, indirectement, vers une élévation du niveau de conscience.

Par conséquent, je pense que chaque permaculteur cultive déjà en lui-même cette première dimension spirituelle. C’est déjà beaucoup et peut-être déjà suffisant pour faire bouger efficacement et durablement les choses.

2. La connaissance de soi et des autres

J’identifierais cette connaissance comme le travail personnel que l’individu est amené à entreprendre pour comprendre ses propres fonctionnements. Que ce soit dans ses rapports à lui-même, à ses propres émotions, que dans ses rapports aux autres. On pourrait mettre cela sous la bannière « Développement personnel », même si je trouve cela un peu réducteur.

permaculture-spiritualite_09A ce titre, les quelques approches de permaculture auprès desquelles je me suis instruit, abordent souvent et ingénieusement la question du développement personnel. Elles proposent par exemple des petits exercices individuels et collectifs, basés sur des techniques comme la communication non violente (CNV). La CNV nous invite à être attentif à ce qui se passe en nous et autour de nous. Afin d’apprendre à reconnaître nos émotions et à les exprimer, apprendre à communiquer avec l’autre de manière attentionnée et bienveillante. Certains outils de facilitation et techniques d’intelligence collective sont également proposés et expérimentés de manière ludique au sein des communautés de permaculteur. Apprendre ainsi à développer son potentiel créateur, que ce soit en individuel ou en groupe.

3. Son petit jardin secret…

permaculture-spiritualite_06Parler de ce troisième aspect de la spiritualité, c’est aborder une question qui n’est pas toujours posée ouvertement, ni enseignée nécessairement au sein des approches de permaculture. Nous rentrons là dans quelque chose de plus intime, de plus personnel. Où chaque individu est invité à exprimer sa vision profonde en la Vie, son univers intérieur et sa relation au monde.

Sur ce point, tous les permaculteurs ne sont pas forcément d’accord! Et heureusement d’ailleurs, c’est très bien ainsi! Cela favorise la diversité et, par conséquent, la notion de résilience qui est si chère aux permaculteurs 🙂

Derrière ce dernier niveau de spiritualité, certains penseront immédiatement à « croyance », « foi » ou « religion ». C’est bien plus large et ouvert que cela. En fait, ce qui est intéressant avec la notion de spiritualité, c’est qu’elle invite plus l’individu à se transformer de l’intérieur, sans nécessairement revendiquer son appartenance à un dogme ou à une idéologie.

Dans le cas du Bumi Langit, ce que j’ai trouvé tout à fait incroyable et unique en son genre, c’est le fait que des individus invitent les principes de l’Islam à venir s’incarner dans ceux de la permaculture. A moins que ce soit la permaculture qui vienne s’incarner dans les principes de l’Islam… Probablement que ce sont les deux à la fois. Islam et permaculture viennent alors à se féconder mutuellement pour vivre l’unité, célébrer et respecter le principe du Vivant en chaque être.

D’autres exemples de communautés spirituelles fondés sur les principes de la permaculture existent un peu partout dans le monde. C’est le cas depuis plus de 50 ans, de Findhorm, en Ecosse, ou de Auroville, en Inde.

Conclusion

Dans un monde qui bouge à un rythme de plus en plus effréné, je sens qu’il est « urgent de ralentir », comme le disait Fabian Feraux, un des formateurs en permaculture que j’ai rencontré à Bruxelles. Ralentir un peu afin de se ressourcer et de chercher en soi ce qui nous fait le plus vibrer « de l’intérieur ».

permaculture-spiritualite_18La permaculture est bien plus qu’une simple technique. C’est avant tout une façon d’Etre, une manière d’observer, de se comprendre et de comprendre le monde. De se sentir responsable de son propre bonheur, certes, mais aussi et surtout du bonheur collectif. Le permaculteur, je trouve que c’est un petit jardinier de la terre qui aime et prend soin de la planète avec son cœur.

Voilà, ce nouvel article à la rencontre de la spiritualité et de la permaculture touche à sa fin. J’espère qu’il t’aura plu. Si c’est le cas, n’hésite pas à laisser un petit commentaire. Si ce n’est pas le cas, n’hésite pas à laisser également un commentaire 😉

Pour aller plus loin

  • Découvrir la permaculture: http://www.permaculture.fr/
  • Visiter le Bumi Langit Institute: www.bumilangit.org

 

A propos JTEVoyage

Voir aussi

A la découverte de l’île de Sumatra et de son peuple Batak

Salut les Amis ! Après un vol Yogyakarta-Medan, un couchsurfing chez Fariasen, 10h de bus et 1h …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *