Accueil / Carnets de Voyages / Créations / Musiques / Je T’Emmène En Musique #6 : Transmutation

Je T’Emmène En Musique #6 : Transmutation

image_pdfimage_print

Salut les Amis,

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte de la sixième chanson de mon album « Je T’Emmène En Musique« . Cette musique s’intitule « Transmutation ». Un bien grand mot ! Un mot qui porte en lui tout le potentiel de transformation qui est en chacun de nous. Et plus particulièrement là où on ne s’y attend pas. Je veux parler de nos zones d’ombre, des aspects de nous-même dont nous ne sommes pas toujours très fiers et que l’on préfère bien souvent ignorer. Il peut s’agir aussi de certaines émotions plombantes et handicapantes dans notre vie quotidienne.  Et si de nos « petitesses » se cachaient en réalité nos plus beaux trésors?

Les alchimistes ont toujours cherché la fameuse pierre philosophale qui leur permettrait de transmuter n’importe métal, comme du plomb, en un métal précieux, comme l’or. En trouvant la fameuse pierre philosophale, il pensait également être en mesure de guérir toute maladie et découvrir l’elixir de longue vie. En réalité, leur véritable quête était avant tout une quête intérieure, un chemin initiatique, les menant à trouver la fameuse pierre philosophale à l’intérieur d’eux-mêmes, à partir d’eux-mêmes. De là, les alchimistes nous invitent à transmuter en nous-même nos petitesses,  un « vil » métal comme le Plomb, en ce qu’il y a de plus précieux et de plus noble en nous, l’Or.

La première partie de la chanson, jusqu’à 0’50 » environ, la mélodie reflète un certain état de tristesse et de lourdeur. Il y a peu de temps encore, j’ai ressenti un tel état de tristesse. Il s’agissait d’une discorde avec une amie qui est chère à mon cœur. Je ne comprenais pas ce qui avait pu mener à une telle déchirure. Aussi, je me suis senti très peiné, au point d’en ressentir de la colère envers moi-même et envers cette amie. Pendant de longues semaines, j’ai vécu avec ce sentiment, comme un boulet à mon pied. Je me levais et traversais chaque jour, hanté par ce vague à l’âme.

La deuxième partie de la chanson, jusqu’à 2’22 » , exprime un tout nouveau sentiment, un tout nouvel élan musical qui s’empare de la tristesse de ma petite histoire. Une piste, un espoir, une voie de réconciliation est possible. Et pour cela, je comprends qu’un chemin personnel est nécessaire afin de pardonner, à mon amie tout autant qu’à moi-même, les souffrances que nous avons endurées l’un et l’autre. Cet élan est un élan du cœur, un élan de douceur. Me remettre également en question sur ma manière de voir les choses, de m’être comporté, afin d’entrevoir une meilleure relation possible.

Le troisième mouvement musical, entre 2’22 » et  3’10 », reprend la rythmique du début mais avec une tonalité totalement différente. Une tonalité plus joyeuse, plus légère et plus douce. C’est là que le processus de transmutation a lieu véritablement. L’émotion est toujours émotion. Mais cette émotion n’est plus celle du début. C’est ainsi qu’en ajoutant un soupçon de patience, une poignée de pardon et de compréhension, le tout baignant dans un bouillon d’amour et mijotant suffisamment longtemps… c’est ainsi que la colère et la tristesse que je ressentais envers mon amie se sont peu a peu transformées en une douce sérénité, un amour bienveillant au parfum de paix.

La dernière partie de la chanson rappelle le tout premier mouvement musical. Elle illustre le retour à la réalité première. Mais cette fois-ci abordée avec un tout nouveau regard. Dans ma petite histoire, il s’agit de renouer contact avec mon amie et d’y inviter la réconciliation. Le processus de transformation de mes ressentis intérieurs a eu lieu. Je me sens prêt. Seulement, rien ne me garantit que ce même processus a eu lieu chez mon amie. Rien ne me garantit donc qu’une réconciliation est certaine. C’est là où un certain lâcher-prise rentre également en compte dans le processus de transmutation. Les conséquences et le résultat final de la transmutation garde une part de magie et de mystère, une part d’inconnu…

Et toi cher auditeur, cher lecteur, comment vis tu les émotions conflictuelles qui traversent ta vie? Sont-elles des bourreaux? des geôliers ? Arrives tu à dépasser ces émotions et à te laisser transformer en profondeur pour te sentir plus libre et heureux?

J’espère que cette nouvelle histoire musicale t’a plu. Si tu aimes la chanson et désires l’écouter et la réécouter autant de fois que tu le souhaites, tu peux la télécharger au prix de 1 euro ou plus, en cliquant sur le lien en haut à droite du lecteur musical. Je t’invite également à redécouvrir les précédents morceaux de mon album « Je T’Emmène En Musique« . Chaque chanson raconte une petite histoire personnelle qui invite à réflexion, tout en douceur…

A bientôt pour de nouvelles aventures musicales.

Clément

A propos JTEVoyage

Voir aussi

Je T’Emmène en Musique #5: Mélancolie

La cinquième chanson de mon album « Je T’Emmène En musique » s’intitule « Mélancolie ». Il s’agit d’une aventure …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *