Accueil / Continents / Asie / Les multiples visages de la déforestation
epa00182685 A small village where rice and opium farmers live is seen behind a large hill which has been cleared of timber by slash and burn methods ready for agriculture, in north-eastern Myanmar (Burma), close to the Chinese border, Monday 26 April 2004. Unchecked logging fuelled by the huge growth in the Chinese economy has taken its toll on the area. Deforestation is acute in Myanmar as a consequence of timber exploitation and poor agricultural methods and it is one of the least environmentally protected countries in South East Asia. Myanmar supplies 60 per cent of the world's teak wood consumption, and derives nearly 10 percent of it's foreign income from timber exports. EPA/BARBARA WALTON

Les multiples visages de la déforestation

image_pdfimage_print

Salut les Amis !

Aujourd’hui, nous vous emmène à la rencontre d’une problématique « socio-économico-écologique » majeure : la déforestation. C’est un article pas facile à écrire parce que la problématique est assez complexe et touchante… Je vous partage ici le fruit de certaines réflexions, nourries grâce aux observations et aux belles rencontres humaines que l’on a pu faire en Malaisie pendant ce mois de Mai 2016 au cours notre voyage en Asie du Sud-Est. Dans cet article, je me concentre essentiellement sur le constat de la situation afin de mettre en lumière, dans un prochain article, certaines pistes de solution pour remédier à la déforestation. 

Quand la déforestation vous remue les tripes …

Nous traversons la Malaisie d’Ouest en Est, de Melaka pour nous rendre à Mersing… Sur le chemin, notre bus traverse une forêt luxuriante et dense… La jungle intouchée, foisonnante et mystérieuse. Elle semble impénétrable et pourtant…

déforestation_forêt

Un peu avant d’avant d’arriver, je ressens une grosse boule au ventre lorsque mon regard croise l’horizon lointain d’un territoire dénudé. L’image qui me vient directement à l’esprit, c’est celle d’un corps humain meurtri par des scarifications… Quelques kilomètres plus loin, des plantations de palmiers à perte de vue. Elles me font penser à ces grandes pinèdes que l’on peut voir en France entre Bordeaux et Arcachon…

déforestation_friche

déforestation_palmiers

Au premier abord, c’est un peu ça le visage de la déforestation en Malaisie… La réalité est en fait un poil plus complexe qu’elle n’y paraît et je vais essayer de vous faire entrevoir différents aspects.

La déforestation ou l’exploitation de la Nature par l’Homme

La déforestation, c’est une très longue histoire dans les rapports entre l’Homme et la Nature. C’est un peu comme un combat que l’Homme a entrepris depuis qu’il a commencé à se sédentariser, en développant ses activités et notamment l’agriculture. La déforestation n’a épargné aucun continent, pas même l’Europe.

Cause: répondre aux besoins humains

déforestation_oil_palmeEn Malaisie par exemple, cela fait plusieurs décennies que la déforestation des forêts vierges est pratiquée pour développer l’agriculture industrielle, notamment la culture de palmiers et d’hévéas. L’huile de palme, c’est un secteur économique très important en Asie du Sud-Est. Avec l’Indonésie, la Malaisie est le premier exportateur d’huile de palme à travers le monde. L’huile de palme est principalement utilisée pour l’alimentation mais aussi pour la fabrication de biocarburants. Cette industrie fait vivre directement au moins 1 millions de personnes, sans compter les filiales et les sous-traitants en bout de chaîne…

La déforestation, c’est aussi la conséquence directe de l’augmentation des populations humaines… Dans le meilleur des cas, les parcelles déforestées suivent un plan d’urbanisme bien précis; dans d’autre cas comme en Indonésie, c’est beaucoup plus anarchique…

Malheureusement, la déforestation c’est aussi le résultats d’incendies ravageurs qui dévastent des centaines et des centaines d’hectares chaque année, comme en Indonésie. Tristement, ces feux sont  souvent provoqués par les paysans qui perpétuent leur pratiques traditionnelles de brûlis afin de fertiliser ou préparer les sols pour leurs futures cultures. déforestation_feu

En Indonésie, incendier les parcelles est aussi un moyen radical appliqué par des gens sans le sou pour s’approprier de terres en vue d’y bâtir leur maison… C’est possible que certains industriels peu scrupuleux y mettent aussi leur grain de sel mais cela reste difficile à quantifier… 

Manque de peau, les changements climatiques récents entraînent une diminution notable des précipitations journalières sur ces régions, ce qui rend les incendies « volontaires » complètement incontrôlables…

Conséquence: destruction presque irrémédiable de la Nature

déforestation_biodiversitéLe revers de la médaille, c’est que les terres déforestées sont généralement une perte quasi-irrémédiable pour la Nature. De nombreuses espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction – si elles ne sont pas déjà éteintes – en raison de la destruction de leur habitat naturel. Les scientifiques estiment que 60% de la biodiversité mondiale est concentrée dans les régions de Bornéo, où beaucoup d’espèces sont endémiques… Cela veut dire que si certaines espèces disparaissent là-bas, elles disparaissent pour toujours de la surface du monde!

Les monocultures industrielles qui remplacent les terrains déforestés sont généralement assez polluantes, surtout pour la terre et l’eau. Au final, cette pollution finit par porter atteinte à tous les organismes vivants, y compris à nous les humains!

La déforestation joue aussi un rôle majeur dans les dérèglements climatiques que l’on observe depuis ces dernières décennies. Elle bouleverse notamment le cycle naturel de l’eau et réduit la séquestration naturelle du CO2, le principal composé incriminé dans le réchauffement climatique…

L’humain est-il un parasite ?

En écologie, on pourrait dire que le comportement Humain vis-à-vis des ressources naturelles ressemble à celui d’un parasite qui vit au dépend de son hôte… C’est une image un peu forte mais pour le moins réelle quand on regarde la situation à un niveau global.

Nous avons rencontré Christophe Wiart, chercheur en ethno-pharmacologie à l’université de Birmingham, sur le campus de Malaisie. Je ne vous cache pas que c’est une vision un peu apocalyptique qu’il nous a dépeint. L’entretien fut vraiment intéressant. Nous tâcherons de retranscrire dans un prochain article  le coup de gueule et le cri du cœur de ce chercheur qui a voué toute sa carrière scientifique à l’étude des plantes médicinales en Asie du Sud-Est. Une oeuvre considérable. Selon lui, l’Humain court inévitablement à sa perte. Son appétit insatiable de domination et de pouvoir ne laisse pas suffisamment de temps à la Nature pour se régénérer. La perte de biodiversité floristique couplée à la perte des connaissances ancestrales que détenaient les peuples indigènes sur l’utilisation thérapeutique des plantes, risquent de priver l’Humanité de puissants remèdes naturels prodigués par la Terre.

déforestation_parasiteJe suis intiment convaincu que l’être humain mérite bien mieux que le terme de parasite. Je préférerais de loin imaginer une symbiose entre lui et la Nature, dans laquelle chacun tirerait bénéfice de façon réciproque… Une relation de « gagnant-gagnant » en somme. Mais pour parvenir à cette symbiose, il est indispensable de revoir en profondeur nos comportements humains et (ré)apprendre à respecter la Terre dont nous sommes les « enfants », quoique nous en pensons. Une Terre sans laquelle nous ne pourrions tout simplement pas vivre!

Pouvons-nous entrevoir un peu d’espoir dans tout ça ?

Le problème paraît insoluble mais rassurez-vous, nous allons tenter d’apporter quelques pistes de réponse en guise d’encouragement 🙂 Suite au prochain épisode…

En espérant que ce nouvel article vous a plu. N’hésitez pas à le partager et à le commenter.

A bientôt…

A propos JTEVoyage

Voir aussi

VIDÉO: Permaculture adventure in Panya, Thailand !

  Panya Project Panya project, nous voilà !!! Dernière étape de notre aventure avant de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *