Accueil / Conseils Amis Voyageurs / Couchsurfing sur l’île de Java: des belles expériences humaines ! Partie 1

Couchsurfing sur l’île de Java: des belles expériences humaines ! Partie 1

image_pdfimage_print

Salut les amis,
Aujourd’hui on te raconte nos expériences de couchsurfing sur l’île de Java, vécues avec Anggit à Yogyakarta et à Wonosobo avec Kafi 🙂 Mais Kafi c’est dans ce prochain article 🙂 Des partages inattendus et tellement riches. Pas de doute, leur générosité nous a bouleversé…

A Yogyakarta

Rencontre d’Anggit

Le couchsurfer que nous avions repéré depuis l’île de Gili Air s’appelle Anggit. D’après son profil, il a 70 ans et de la place pour 14 personnes. Sans compter qu’il est d’une rapidité What’s App qui nous intrigue. Plus on se rapproche du moment de rencontre, moins on est confiant. Bon, la photo de profil représentait un vieil homme qui tend la main à un autre homme assis sur le sol, sous un vieil arbre. Son profil de travail indiquait qu’il était travailleur social. Donc euh… Normal, on s’interroge et on ne comprend rien ˆ-ˆ On en a entendu de toutes les couleurs sur le sujet du couchsurfing, alors bon… Et évidemment nous sommes les premiers couchsurfers qu’accueillent Anggit donc zéro référence ˆ-ˆ

Puis, de l’autre côté de la rue apparaît un jeune homme, la trentaine, qui nous fait signe. On se dit que c’est peut être son fils, ben oui, ça expliquerait la vivacité et la rapidité des messages échangés 😉 Eh ben non ! Il s’agit bien de Anggit lui-même, 34 ans et effectivement travailleur social. Mort de rire ˆ-ˆ Nous avons rencontré sa petite famille et sa maisonnette. On est quand même assez loin de la place pour héberger 14 personnes ! Ca tombe bien, on est deux et ils viennent juste d’emménager. Ils ont été adorables ! Ils ont été acheté des matelas juste pour nous ! Eux mêmes n’avaient installé qu’un tapis et le lendemain une table basse, c’est dire !

dsc_0010

Visites alentours et imprévus

L’après midi de notre arrivée, nous avons voulu avant tout aller visiter le temple de Pranambanan. Anggit nous y a déposé en voiture, nous laissant entrevoir les premières mosquées de la ville. Le temps se gâte à grande vitesse et me fait rapidement regretter d’avoir refusé le parapluie que me proposait Mme Anggit ! Le ciel bleu m’a bien eu ! Arrivés au guichet « ticket tourist », les prix nous font sursauter: 240.000 IDR par personne ! Et à priori, le site de Borobudur va coûter plus cher ! Le temps continue de s’assombrir et d’un coup, les nuages se percent, l’orage gronde et la pluie coule à torrent ! et le site ferme dans une heure… Les jeux sont faits: nous décidons de garder nos sous et notre temps de visite pour le site Borobudur.

Enfin, la pluie se tasse et nous marchons en direction d’un autre temple, le Candi Plaosan. Sur le chemin, nous passons par des petites rues adorables et nous découvrons des habitants souriants et étonnés de voir des touristes dans le coin ! La plupart des visiteurs n’iront jamais mettre les pieds ici, c’est sûr ! Et bien, ce site a été une réelle surprise aussi pour nous, et une bonne ! A 2000 IDR par personne, on aurait tort de s’en priver ! Candi Plaosan un site de taille moyenne avec plusieurs petits temples en ruine ainsi qu’un énorme temple hindoue se tient au milieu. Il y a de longues allées pour déambuler, découvrir les chats et les enfants du site. Ces gardiens des lieux s’amusent beaucoup et se marrent aussi de nous voir là. Tout derrière les pierres, il y a des escaliers qui mènent sur une place encadrée d’une vingtaine de Bouddhas. Sacrée atmosphère, c’est le cas de le dire… Heureuse découverte et vive les imprévus !

p1090703_couchsurfing

Retour à l’école

Anggit en plus de nous accueillir a tenu à nous montrer ses différents lieux de travail. Pour lui, c’est comme un second lieu de vie tellement il y passe du temps. En fait, il a réalisé le projet d’ouvrir des écoles qui sont aussi des lieux d’accueil de jeunes enfants entre 4 et 18 ans. La raison de cet accueil se fait parce que ces enfants se retrouvent sans leurs parents (décédés ou qui les ont abandonnés), ou encore si se sont des parents seuls, trop loin de la ville, sans argent et qui ne peuvent donc offrir l’éducation à leurs enfants.

Nous avons visité 3 écoles, essentiellement de filles. Il s’agit automatiquement d’écoles islamiques puisque nous sommes sur l’île de Java qui est musulmane. Donc toutes les jeunes filles sont voilées et suivent les cours, au rythme des textes et des prières coraniques. Anggit nous a proposé de donner un cours d’anglais en parlant de nous, de nos jobs, de notre voyage etc. C’était une super expérience, elles ont été super réceptives et curieuses ! Elles nous ont fait beaucoup rire aussi 🙂 Ensuite nous sommes allés chercher à manger pour tout les élèves de la dernière école.

Quelle belle expérience !

On a passé un moment inoubliable à manger, puis à échanger jusqu’à près de minuit. Les examens approchaient et elles nous ont posé des questions pour savoir comment faire pour toujours garder de la motivation en soi-même quand on n’a pas envie d’étudier ?! Des questions sur la confiance en soi, l’estime de soi, comment c’est de voyager etc. Elles avaient un anglais à faire pâlir un élève français du même âge ! C’était bon et c’était beau de les voir si curieuses, si excitées, si inspirées, si désireuses de savoir d’où nous venions, si gourmandes des glaces apportées, si étonnées de notre façon de faire les frites (oui, oui ˆ-ˆ)… Bref une des plus belles journées de notre voyage sans aucun doute !

dsc_0111

Quittez Anggit et tout ça, ça m’a fichu un petit coup au moral. Je m’étais attachée à tout ce petit monde, ces jeunes filles, à Anggit et sa famille. Tant de générosité d’accueil et tellement d’humilité et de discrétion aussi. Enfin, juste…

Merci !

C&R

A propos JTEVoyage

Voir aussi

Une parenthèse inattendue le temps d’un soin au Myanmar

Hello les Amis J’avais envie de vous proposer un voyage dans le temps avec moi. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *