Accueil / Continents / Asie / Indonésie / La société balinaise : entre hindouisme et tourisme

La société balinaise : entre hindouisme et tourisme

image_pdfimage_print

Salut les amis,

J’ai envie de vous partager comment nous avons trouvé les balinais, ce que le tourisme change dans le quotidien des balinais. Mais aussi de vous en dire un peu plus sur le fait que l’hindouisme reste présent uniquement à Bali et comment cette religion vécue au quotidien perdure dans toute sa splendeur, comme si de rien n’était et ne pourrait jamais changer !

La gentillesse balinaise

DSC_0122En effet, les balinais sont d’une gentillesse rare pour nous, pauvres occidentaux qui côtoyons au quotidien si souvent l’individualisme. Ici, les sourires seront toujours au rendez-vous et comment vous dire qu’il n’en sera que plus beau à recevoir si vous leur décrochez quelques mots en « bahasa indonésien » 😉 Allez c’est cadeau, voici quelques mots-clés juste pour vous !

  • Oui : Ya
  • Non : Tidak
  • Merci : Terima kasih
  • Bonjour : selamat paggi (matin), selamat malam (soir), selamat tidur (nuit)
  • Je m’appelle : Namasaya…
  • C’est bon 😛 : Enak

Cependant, je ne te cache pas que même s’ils sont gentils, toi tu restes un touriste et donc un petit portefeuille bien remplis même si en vrai c’est peut être pas complètement ça… ! Alors je t’avouerais que Tidak Terima Kasih tu l’utiliseras très souvent si tu vois ce que je veux dire. Mais très important bien sûr, n’oublie pas de donner ton plus beau sourire 🙂 Je te promets que du coup dire « non », c’est pas grave ! Et tu sais pourquoi c’est pas grave ?! Parce que les balinais sont respectueux et très tolérants. Et je peux te dire que pour accepter certaines dégaines de touristes à moitié à oil-p, il en faut de la tolérance ˆˆ

Ils sont aussi très patients 😉 L’indice le plus révélateur c’est leur calme au volant, là où toi comme moi on aurait déjà pété un câble puissance 20 000 ! Si, si !!! Rappelle toi, tu sais quand t’es dans les embouts, que ce soit sur le ring de Bruxelles, sur la petite couronne de Paris ou sur la rocade toulousaine, il est 19h et tu pleures parce que t’avances pas d’un iota ou qu’on vient de te faire une méga queue de poisson en prenant la sortie que ça fait 2h que tu l’attends !!! Bref, eux ils sont top zen alors que des scooters te roulent dans tous les sens, les voitures se frôlent, sans parler des piétons ou des poulets… Un flegme totale à faire pâlir un britannique ˆˆ

Tourisme et Bali : un équilibre socio-économique délicat

Le tourisme de l’Indonésie c’est 50% à Bali et l’autre moitié dans le reste du pays. Tu vois le truc ! L’enjeu du tourisme ici c’est tout un poème, car c’est un équilibre qui est quand même dur à trouver. Entre des salaires plus hauts mais une vie plus chère, avec des choix de consommation qui sont en expansion et qui font forcément dépenser plus avec des prix d’achats parfois équivalents aux nôtres !!! Les publicitaires font bien leur job, un truc de dingue: des spots tournés dans des maisons bien de chez nous auxquelles les balinais moyens n’auront jamais accès. Cela déforme complètement leur réalité comme un objectif à atteindre qui ne pourra jamais coller ni avec leurs salaires et encore moins avec leur culture. C’est comme ça que tu trouveras des échoppes plus belles que des maisons ! Pour que tu puisses mieux te rendre compte un salaire moyen balinais c’est 600 euros et depuis peu il y a un salaire minimum pour les gens qui sont sans emploi versé par l’Etat Indonésien qui est de 205 euros. T’as compris quoi…

masques-tourisme-artPour ce qui est de l’éducation, le prix des études a aussi augmenté mais pas seulement. Le niveau demandé en regard de tout ce que le tourisme permet de développer comme business : complexe hôtelier, personnel, guide etc. a également été tiré vers le haut. Les écoles primaires publiques restent gratuites mais pas les privées. Pour le supérieur tout est payant et de plus en plus cher, même si le public reste un peu plus abordable. Du coup, les gens sont mieux payés grâce au tourisme mais le prix de la vie a aussi augmenté rendant les écoles de moins en moins accessibles et une demande de haut niveau de plus en plus importante. Faire de longues études devient alors l’exigence, la normalité et ce à quoi aspirent les petits balinais. Pas facile donc de trouver l’équilibre avec ce tourisme en plein essor, tu l’auras compris !

Les femmes : une dualité entre caste hindouiste et réalité sociale

Ah la femme dans la société ! Pas toujours facile mesdames de trouver notre juste place dans ce bas monde, hein ?! Si cela est vrai chez nous en Occident, nous n’avons pas grand chose à envier à la femme balinaise. Le système balinais est régit par l’hindouisme et fait de castes :

  • 1ère classe: Brahmana constituée de prêtres, de guérisseurs comme les brahmanes…
  • 2ème classe: Satria constituée de la famille royale
  • 3ème classe: Wesia constituée par les dirigeants de Bali et les riches commerçants
  • 4ème classe: Sudra constituée par la population, les artisans, les pêcheurs,..

Si la classe définit la place dans le système de caste, elle ne définit pas la richesse de la personne pour autant. Le nom de chaque balinais donne la classe à laquelle il appartient. Les hommes ne peuvent pas bouger de classe. Là où ça se corse pour les balinaises, c’est qu’elles ne pourront jamais monter de classe mais par contre elles pourront en descendre par le mariage. Je ne vous raconte pas les histoires d’amour impossibles ! Ceci étant dit il faut savoir que descente de classe ou pas, la femme n’a rien matériellement, la fortune, comme un terrain par exemple, ira toujours au fils de la famille. Et si jamais vous aviez la lueur d’espoir de ne pas avoir de frère, je vous arrête tout de suite les filles, ça ira au cousin ! Pas de quartier 🙁 Ensuite madame part vivre chez monsieur 🙂 Non je vous rassure ils ne vont pas s’ennuyer, car c’est en fait avec toute la famille de l’époux que la balinaise devra vivre ! Plus on est de fous, plus on rit ˆˆ Le mariage en passant, est une cérémonie extraordinaire qui dure 3 jours et dont le jour sacré aura été choisi par le brahmane en fonction des dates de naissance des futurs époux. Nous avons eu la chance de pouvoir passer un petit moment dans un mariage qui allait être célébré, je vous dis tout de suite qu’ils ne font pas les choses à moitié et que tout est tout simplement magnifique !!!

mariage-tourisme

Dans le cadre d’une descente de classe comment ça se passe ? Par exemple si la femme descend de la 1e classe à la 4e, elle perd tout ses privilèges. Le vocabulaire entre frères et sœurs change car les hautes classes bénéficient du langage de politesse alors que les autres ont l’usage de la langue normale. Les enfants qui naîtront de ce mariage seront des 4e classes aussi. Ne vous inquiétez pas, en tous les cas, les naissances seront célébrées quoiqu’il arrive 🙂 3 jours de fêtes pour le baptême et pendant les 3 premiers mois du bébé il y aura de multiples cérémonies en son honneur. C’est assez intéressant de voir que le tourisme ne remet absolument rien en question dans ce système de caste comparé à l’influence économique qu’il peut avoir.

Fin de vie des balinais

cremation-tourismeComme vous l’aurez compris , par le fait du mariage, les personnes âgées ne vieillissent pas seules et l’argent gagné par chacun permettra de profiter à tous. C’est une bonne illustration de la solidarité balinaise. Dans mon article précédent, je vous expliquais que les balinais croient en la réincarnation. Au bout du bout, ce sera donc la crémation qui se déroulera un jour sacré définit par vous savez qui 😉

La famille prépare comme un immense char qui est la dernière maison du défunt. C’est hyper coloré et on est très loin du black and white de chez nous. Les cendres seront récupérées et répandues dans une rivière d’eau sacrée sinon, si les cendres sont gardées, il n’y a pas de réincarnation possible (oh la boulette !!!) La crémation peut être collective ou individuelle, la seule différence le prix.

Une crémation individuelle pour vous donner une idée coûte 200 000 000 IDR soit environ 20 000 euros ! Le prix pour une collective variera en fonction du nombre de défunt.

Le jour J la tristesse n’est pas de mise, c’est un jour de joie malgré tout et la procession se fait en musique. Les gens crient très fort pour aider l’âme du mort à quitter les lieux et pour qu’elle rejoigne l’endroit qui l’attend. Les jours qui suivent l’entraide se mets en place et se sont les voisins qui viendront apporter tout leur soutien  la famille du défunt. Ils resteront vivre dans la maison de la famille pendant 4 jours pour l’aider à surmonter le chagrin et à avancer. On est bien loin de nos célébrations kleenex, costard, tristesse et solitude de chez nous.

L’hindouisme « forever » à Bali

Pour terminer, je voulais étayer le comment du pourquoi des 92% d’hindouistes à Bali et t’en dire un peu plus ! En effet, tout d’abord si l’on ne fait pas parti des 92%, qu’y a t-il d’autres comme religion et comment sont-elles arrivées là ? En fait, auparavant toute l’Indonésie était hindouiste croyante et pratiquante. Toute autre religion vient donc de l’extérieur notamment par les colonisations mais pas que. Pour te faire un p’tit résumé: à Bali, les hindouistes sont balinais, les bouddhistes sont plutôt des commerçants qui viennent de Chine, les musulmans eux, viennent de l’île de Java pour trouver du travail, parce que la vie est plus dure à Java et le travail s’y fait rare comparé à Bali et son dynamisme touristique. Pour finir des chrétiens et les orthodoxes qui sont à la base issus des irlandais lors de la colonisation anglophone mais aussi lors de part les colons hollandais qui furent les premiers et les plus longs à rester.

tourisme-harmonieSi l’Indonésie a plus globalement changé de religion, c’est avant tout à cause de son roi, il y a des centaines d’années de ça. Celui-ci a été beaucoup influencé par le commerce extérieur qui a l’époque était en majorité en provenance des pays musulmans. Petit à petit et à force d’arguments comme quoi l’islam est plus « simple » à pratiquer et moins coûteux car moins de cérémonies que l’hindouisme, l’islam s’est imposé à Java. Le roi a alors décidé de rendre obligatoire cette croyance. Le président de Jakarta a suivi et a peu à peu fait détruire les temples hindouistes pour y construire des mosquées. La vision des balinais à ce sujet est assez simple, il n’y a pas de roi à Bali, il y a juste des membres de la famille royale qui sont respectés mais qui sont sans pouvoir. Autrement dit à Bali cette obligation ne fonctionne pas et n’intéresse pas les gens… alors pourquoi changer ?  A Bali, le mot est clair: ici c’est la tolérance et l’accueil de tous, il n’y a pas d’interdit… juste l’harmonie ou du moins sa recherche 🙂

Voilà. Là, je pense que je vous ai bien calé sur Bali, le tourisme etc ˆˆ C’était important pour nous de vous partager nos impressions sur ces balinais que nous avons beaucoup aimé rencontrer et aussi la réalité qu’ils vivent au quotidien et dont quelques fois, nous touristes, nous ne percevons que la partie émergée de l’iceberg ! En tout cas, les balinais sont vraiment positifs à l’égard des touristes et plus largement du tourisme grandissant de ces 10 dernières années. Merci de nous lire et n’hésitez pas à aimer, commenter et bien sûr partager !

On vous fait de gros bisous les amis et on vous dit à bientôt 😉

C&R

A propos JTEVoyage

Voir aussi

A la découverte de l’île de Sumatra et de son peuple Batak

Salut les Amis ! Après un vol Yogyakarta-Medan, un couchsurfing chez Fariasen, 10h de bus et 1h …

Un commentaire

  1. Merci pour le voyage.

    philippe arcachon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *